Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/02/2016

Vite, mes sels !

Un joli petit flacon

C'est un joli petit flacon qu'a chiné Graziella à une vente aux enchères. On portait ce flacon en pendentif.

 flacon, sels, brocante

Le décor est d'inspiration égyptienne, ça ressemble à des hiéroglyphes. C'est un flacon à sels.

Au XIXème siècle, les dames de la bonne société tombaient souvent dans les pommes. Vite, on leur faisait respirer des sels et cela permettait de les ranimer.

Cet objet porte le joli non de "flacon de pâmoison".

J'ai voulu mener un peu l’enquête sur cet objet et son contexte, je vous livre à la suite le résultat de mes investigations. 

 

Tomber dans les pommes...

Voila d'ailleurs une curieuse expression : "Tomber dans les pommes" pour perdre connaissances. 

Que viennent faire les pommes ici ? Éventuellement, on peut penser à Isaac Newton qui a reçu une pomme sur la tête (comme dans la rubrique-à-brac chez Gotlib) ! Il y a de quoi s'évanouir.

Pomme_gotlib.jpg

Mais dans ce cas, c'est la pomme qui est tombé sur Newton, pas Newton qui est tombé dans les pommes !

D'après l'hypothèse la plus convaincante, l'expression "tomber dans les pommes" est une déformation de "tomber dans les pâmes" .

Le petit Robert nous explique : "se pâmer", c'est perdre connaissance. Étymologiquement, pâmer a la même origine que "spasme". Se pâmer à donné "pâmoison": le fait de se pâmer. Tomber en pâmoison, c'est tomber dans les pommes !

D'où le nom de notre petit "flacon de pâmoison".

 

Le corset

Mais pourquoi au XIXème siècle ces bonnes dames tombaient toutes dans les pommes ?

Le coupable est le corset.

Pour mettre en valeur leur derrière et leur poitrine, les femmes à cette époque essayaient d'avoir une taille de guêpe. elles utilisaient pour cela un corset.

corset, flacon, sels

Ainsi comprimé, ces dames avaient du mal à respirer et à digérer, leurs organes internes (foie, estomac) étaient malmenés comme on peut le lire sur l'article suivant. A la moindre émotion, ces dames tombaient donc en pâmoison. Aujourd’hui, on parlerait plutôt de syncope ou de malaise vagal.

 

Et les sels ?

Qu'étaient donc ces sels que respiraient ces dames ? Bien entendu, rien à voir avec du sel de table. Ils s'agit de sels d'ammoniaque, généralement du  Carbonate d'ammonium. L'odeur d'ammoniaque très forte permettait à ses dames de retrouver leurs esprits.

Ce produit est utilisé aujourd'hui comme additif alimentaire.

 

Aujourd’hui, dieu merci, les dames respirent librement et ne portent plus de corset.

Certaines féministes ont même brûlé leur soutien-gorge ! Plus personne n'utilise de sels après un malaise.

 

Mesdames, ne vous serrez pas trop la ceinture, vous risquez de tomber dans les pommes !

 

Louis

Les commentaires sont fermés.